Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chili (10): Santiago ter (bis)

20 Mars 2014

Lundi 10 mars, je me dirige au terminal de bus de Mendoza pour prendre le bus Mendoza-Santiago.

Santiago?! Encore?? Et oui! Vous devez vous dire que c'est une ville vraiment fantastique haha. Mais en plus, vette fois, l'interet y etait financier. Il nous fallait retirer pleiiins de dollars pour la suite de notre periple en argentine.

Revenons en au bus. J'adore voyager de nuit. En plus, ca fait economiser une nuit de logement. J'ai donc voyagé de nuit. Les garçons sont restés une nuit de plus à Mendoza. (Ils en profitent pour manger Macdo, subway, macdo, subway qd je suis pas avec eux haha).

Arrivés au poste de frontiere Argentine-Chili: sortie del'Argentine, hop un tampon, tout le monde remonte dans le bus. 10minutes à tout casser.

5minutes plus tard (il est environ 00h30...): tout le monde redescend du bus, on doit cette fois prendre tous nos sacs, les soutes sont vidées. La police chilienne ne plaisante pas. Tout est hyper contrôlé. Interdit d'amener légumes et fruits.

On se met tous sagement en file pour passer les sacs au scanner comme àl'aeroport. Jsuis la seule etrangere. Ils me font passer la 1ere. Hop, c'est pesé et emballé. Le chauffeur trouve surement que je suis passée un peu vite alors il appelle un douanier qui me prend à l'écart et me demande d'ouvrir mon petit sac à dos pour le controler. Il fouille tout, meme entre les pages de mon carnet de voyage, meme entre les pages de mes bouquins...puis il voit mes cigarettes. Et il me demande...si je fume...vu qu'il vient de voir mes clopes, je lui ai repondu sur un ton genre "ben ducon, les clopes elles sont pas là pour la déco interieure de mon sac...!" (je vous rassure, je ne sais tjs pas dire ducon en espagnol). Et jreponds en rigolant "oui".

Et là...faites tourner la caméra, le film peut commencer...

Il me dit d'attendre ici. Je ne comprends pas trop ce qu'il se passe. On a pourtant le droit de passer les clopes d'un pays à l'autre.

Le douanier revient avec 2 policiers +1douanier+ le chien.

Je suis entouree par toute cette joyeuse troupe. Il est 00h45. Le flic me demande mon passeport, me pose pleins de questions. Et je dois vider mon petit sac à dos + sac en bandouliere. Ils s' y mettent à 2 pour fouiller. La plaquette de pilule est etudiée, les comprimés de dolipranes n'en parlons pas. Je commence à flipper. Je sais que la police chilienne est reglo mais je n'ai qu'une peur: qu'ils planquent eux-meme de la drogue ds mes affaires en faisant mine de la decouvrir ds mes affaires...

Ca dure une eternitéééé (à mon avis 5grosses minutes, mais entourée de tout ce monde ça fait looong).

Et puis ensuite je les vois copmencer à ranger. Oula non, merci, je vais m'en occuper. ke range tout vite fait. Ils redeviennent tous hyper aimables. Je comprends pas trop ce qui s' est passé...

Et en remontant dans le bus, mon voisin me dit qu'il a entendu ce qu'il s' est passé. Quand le douanier m'a demandé si je fumais, il me demandait si je fumais de la marijuana...question à laquelle jai repondu "oui ducon" ...

Voila...quand on comprend pas l'espagnol, on ne fait pas la maligne et encore moins avec des douaniers et encore moins en pleine nuit toute deule. Non mais mademoiselle...!!!^^

Petit incident clos, le bus repart. Et nous arrivons à 4h du matin au terminal de bus.

Auberge Nueva Horizonte. 5500pesos chiliens.

On se retrouve avec les garçons mercredi matin. Operation coiffeur pour eux.

Attention je decouvre de nouveaux hommes.

Chili (10): Santiago ter (bis)

Les activités furent nombreuses et tres variées.

Entre autre, visite du musée de la Memoire et des Droits del'Homme.

Musée gratuit pour tout le mondem

Il relate la dictature de Pinichet.

Super interessant, super bien fait.

11septembre 1973. Coup d'Etat de Pinochet poir renverser le pouvoir de Salvador Allende. Coup d'Etat financé secrtement par les americains qui voulaient eradiquer le communisme trop proche de chez eux.

Le musee explique les annees de propagande, de dictature, de tortures, de disparitions. Toutes les petites "douceurs" de pinochet... La folie humaine donne des frissons... :-/

1988: referendum qui va ejecter pinochet du pouvoir apres 15annees d'horreur au chili.

Ce musée etait vraiment tres tres bien fait!!

Chili (10): Santiago ter (bis)

On a aussi marché dans la ville.

Chili (10): Santiago ter (bis)
on a aussi bien mangé. Churasco a la pobre. Palais de la Moneda.

on a aussi bien mangé. Churasco a la pobre. Palais de la Moneda.

Vendredi, on est allé retirer pleins de pesos chiliens pour les changer en dollars (pour les changer en argentine en pesos argentins....; oui oui on y gagne. Si on compte que le pesos chilien au distributeur est à 780. Que le dollar est à 1, 35...oui oui on y gagne. Vous avez rien compris? Moi non plus. Pas grave, suivez la troupe).

Je donne trop dargent au mec du guichet. Merci, il est honnete, il me rend le trop.

On ressort de là blindés. Jez et Romain font des blagues stupides. Pour bien que tout le monde sache qu'on a pleiins d'argent liquide sur nous...surement leurs blagues les plus intelligentes...

Bon, ils sont ensuite allés dans un café oscuro. Comment decrire ces cafés? Le latin corner, version pour les mecs. Desolée j'en dirai pas plus. Jpeux juste vous dire que je suis restee 3 decondes puis ressortie.

On s' est retrouvee plus tard dans un café bourge (le starbuck).

Il etait deja l'heure pour eux d'aller au terminal de bus. Ils s' en vont dirction osorno.

Et ce qui ne dvait pas se passer est qd arrivé. Le porte feuille de Jez a ete volé...

1100 $ +30000pesos chilien +une carte bleue.

:-( :-( :-( aïe aïe aïe :-/

Ca fait mal...

Bon ils sont qd meme bien arrivés à Osorno. J'ai qd meme passé un bon we.

Chili (10): Santiago ter (bis)
boutique où ils reparent tout. Prix corrects. La dame est super sympa. presque une de mes boutiqies preferees de santiago haha.

boutique où ils reparent tout. Prix corrects. La dame est super sympa. presque une de mes boutiqies preferees de santiago haha.

Chili (10): Santiago ter (bis)

De séance de shopping en soirées, on arrive à dimanche soir.

Le temps passe toujours trop vite à santiago.

Je pars prendre 2 bus pour rejoindre les garçons à Bariloche en Argentine. Gros défi: tenter de garder mon argent et mes sacs...

Merci d'avoir lu cet article fort passionnant. j'ai essayé d'y ajouter une touche culturelle historique pour relever le niveau. En esperant que ça vous ait plu.

On se retrouve pour la suite des aventures qui promettent d'envoyer du louuuurrrd!!!

Besooos

Partager cet article

Commenter cet article

Debo 02/04/2014 10:52

ils auraient pu te demander avant si tu parlais bien espagnol!!! ahah
Ca faisait longtemps que je n'avais pas été sur ton blog, c'est toujours aussi génial!!
Tu pourras nous faire une séance dégustation à ton retour?!! ^^

vachounette 22/03/2014 16:36

Oua,que d'émotions tu as eu quand à ce passage de la douane !!!ça sert d'etre polyglotte!!!mais bon l'essentiel est que tu sois a nouveua sur les routes!!!cela rajoute encore du palpitant!!!!
en attendant la suite h ;BISOS§§§§§§§§§§§§§§§§§

juliette 21/03/2014 12:22

Oui ça nous a pluuuuuuuu ! On en veut encore :-) :-)
Bisous

al1 21/03/2014 05:44

aaah, je suis distrait 5mn et hop 4 articles parus d'un seul coup que je viens de lire d'une traite. C'est presque trop, comme un repas trop copieux, j'aurais du savourer par petites touches. Toujours aussi intéressant, amusant, dépaysant, émouvant.... Toujours fan de ta façon de raconter, qui fait découvrir tant de choses et pour moi remonter des souvenirs un peu enfouis. La fouille à la douane, toujours un grand moment à ce que je vois....
Je suis partagé entre l'envie de te revoir bientôt, journaliste globe trotter et oenologue confirmée ^^ et celle que tu continues à partager de telles aventures .... J'attends le lourd qui s'annonce con mucho gusto. Besoooooooooooossss.
PS : le financement du golpe de estado par les americains n'a pas été secret du tout....

Lise Dufour 21/03/2014 00:55

Naaaan ! Les gars sans la barbe... Je les aurais croisés dans la rue je les aurais pas reconnus !
En tout cas super ton blog Clara ! Ton histoire du passage de la frontière m'a bien fait rire :-)