Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vietnam, here we come!

1 Septembre 2013

Dimanche 18 août, il est temps de quitter la Chine pour se rendre chez un de ses voisins du sud, le Vietnam.

L'existence d'un train direct passant directement la frontière aurait été trop simple...

Il faut de Kunming prendre un bus-couchette. Les couchettes font 1m65 de long environ pour 60cm de large. Pour "bien" dormir, il ne faut donc ni être grand ni être gros. Mais je vous rassure, même en répondant à ces critères, la garantie d'un sommeil de qualité n'est pas assurée.

Le bus est parti avec tellement de retard qu'on se demandait si on était dans le bon..

1h après l'heure prévue, c'est parti pour 10h de route, rythmées par des bruits divers et variés, des temps de pauses que l'on ne comprend pas toujours, une clim plus ou moins présente. Vous l'aurez compris, la nuit fut...excellente ;-)

A 6h30 du matin, fraiches comme la rosée du matin, nous arrivons à Hékou, dernière ville de Chine avant le " bording cross". Rencontre avec un japonais sans le sou qui voyage avec un tout petit sac à dos et un bâton de marche. Nous prenons ensemble un taxi pour parcourir les 7kilomètres qui nous séparent du "pont-frontière".

Toujours fraiches comme la jeune fleur du printemps, il faut patienter 1heure que le poste de douane chinois ouvre. On fait la connaissance d'une autre japonaise, une jeune fille de 21ans qui voyage seule.

A 8h du matin, nous quittons la Chine sous l'oeil attendri du douanier (BLAGUE!un douanier reste un douanier^^).

On débarque à 4 ( les 2japonais, Margaux et moi) sur le pont "no-man's-land". Petite marche matinale de 8minutes au dessus d'une rivière pas flamboyante.

Toc toc toc, nous voici au poste de douane vietnamienne. A notre grande surprise, ce n'est ni oppressant ni stressant, juste un ptit coup d'oeil au passeport et visa, un coup de tampon et XIN CHAO Vietnam.

Nous sommes à Lao Cai, 1ere ville du Vietnam. Echange de Yuans contre des Dongs, recherche d'un taxi à un prix abordable.

On dit aurevoir aux 2japonais (je m'excuse de les appeler uniquement par leur nationalité mais je ne suis pas sûre d'avoir retenu leurs prénoms 4secondes :-/ ) .

Nouvel objectif de la matinée: comparer les prix des billets de train pour Hanoi, s' en procurer 2 et attendre...

Pour passer le temps, je démarre une enquête de marché sur les prix de l'eau, des glaces et des clopes. (On s' apercevra une fois à Hanoi que LaoCai est tout simplement au double du prix pour chaque produit...).

Petite anecdote de la journée, j'ai vu un couple de chien copuler...cul à cul. Comment dire?? Moi la petite citadine, j'ai tout simplement buggé sur la scène. Je pensais mal voir ou être mal réveillée. Mais non non, cette étrange scéne se passe bien sous mes yeux. J'ai bien fait rire le groupe de vietnamienss assis non loin de là (qui pour le coup bugguaient sur la blanche interloquée et non sur les chiens^^).

Achat du billet LaoCai-Hanoi:

La bonne surprise du Vietnam c'est que 90% des gens parlent ou bredouillent l'anglais. Whaouw on peut presque communiquer sans passer par le mime ou le dessin :-)

La "mauvaise" surprise (on ne va pas non plus feinter l'étonnement, on était au courant), pour les "riches touristes blancs" ils ne vendent que les billets 1ere classe. Plus cher que la classe "éco". 650000dongs (23euros dans mes souvenirs) ça reste quand même bien abordable pour une nuit dans le train.

Vietnam, here we come!

A notre grande surprise, on ne nous réveille pas 2h avant l'arrivée à Hanoi. Simplement 10 petites minutes, amplement suffisantes pour ranger nos affaires.

La nuit fut courte mais presque reposante et les 2 jeunes fleurs que nous sommes descendons du train sous la pluie. Margaux sort son poncho, moi j'en profite pour prendre une douche nature.

Tel un grand jeu de piste, nous arriverons à notre hôtel après avoir marché sous la pluie, s' être perdues, être revenues sur nos pas, négocié un taxi, trouvé l'hôtel qui nous renverra finalement dans un autre hôtel de la même chaine.

Tout est bien qui finit bien.

A la réception, on sera confronté à l'anglais made in vietnam. Pour vous dire, quand le réceptionniste (absolument adorable!!!) nous a indiqué notre numéro de chambre, j'ai compris "i'm sick too" (contexte: je venais d'éternuer). En fait, il falait comprendre "six o two" soit la chambre 602. Excusez-moi!!! :-o

Bon, et qui dit chambre 602 dit 6ème étage...sans ascenceur. 121marches de bon matin. (Il est genre 6h du mat', welcome)

Trop fatiguées pour mettre en marche nos cerveaux, on monte les 6étages avc nos gros sacs sur le dos. Trop fatiguées pour sentir que ça fait bien mal aux jambes. c'est seulement le soir qu'on s' est fait la remarque "mais ce matin on a monté tout ça avec les sacs sur le dos???"

Vietnam, here we come!

Hanoi...température extérieure proche du 38degrés.

Taux d'humidité: 100%. L'atmosphère y est...lourde. Difficile de respirer.

Lorsque vous prenez une grande inspiration,c'est comme si l'on vous mettait un sac plastique sur le visage. Vous avez beau inspirer à plein poumons, il manque une petite dose d'oxygène pour respirer assez confortablement sans avoir à y penser.

Ensuite à Hanoi, il y a beaucoup (beaucoup) de motos et sccoters. Pas éléctriques à la différence de la Chine. Il y a donc un fond sonore permanent de moteurs. (Je vous fais rêver là!).

Enfin, les quelques jours que nous y avons passés ont été marqués par les pluies. Pluies genre pluies de mousson, pas le crachottis parisien. On parle bien de pluies torrentielles. J'ai fini par céder à la pression du temps et je me suis achetée un poncho... (qui n'a pas encore servi haha).

au pays des scooters et des ponchos

au pays des scooters et des ponchos

Vietnam, here we come!
Vietnam, here we come!
petite boutique de cartes postales et livres en français, anglais, espagnol.

petite boutique de cartes postales et livres en français, anglais, espagnol.

Vietnam, here we come!
Vietnam, here we come!
blague locale

blague locale

hangar à bateau local

hangar à bateau local

sieste féline locale

sieste féline locale

Vietnam, here we come!
Hanoï, ce n'est pas "que" des maisons en béton

Hanoï, ce n'est pas "que" des maisons en béton

Vietnam, here we come!
1er ciel rose depuis la Mongolie. Ce fut le grand absent de la Chine!

1er ciel rose depuis la Mongolie. Ce fut le grand absent de la Chine!

on mange super bien au Vietnam , mais parfois on tombe sur un truc "hors-norme" comme le plat en haut à gauche: une espece de papier genre papier pour rouleau de printemps sauf que là c'est du "plastique" mais ça se mange! (et c'est pas bon^^).

on mange super bien au Vietnam , mais parfois on tombe sur un truc "hors-norme" comme le plat en haut à gauche: une espece de papier genre papier pour rouleau de printemps sauf que là c'est du "plastique" mais ça se mange! (et c'est pas bon^^).

Niveau repas, vraiment, c'est le pied ici! Pleins de saveurs et beaucoup moins épicé qu'en Chine.

Saviez-vous que les nems c'était vietnamien et non chinois??? Y'a de l'usurpation en france côté restos chinois...........

Nos 1ers nems à Hanoï ont été les meilleurs mangés jusqu'à aujourd'hui dans le pays. Un ptit "resto" qui ne paye pas de mine mais quel déliiiiiiiiiice!!!!!

Nos 1ers rouleaux de printemps nous ont valu un bon fou rire. Le 1er soir à Hanoï, on marchait tranquillement, sous la pluie, en cherchant un bouiboui pour se restaurer. On en croise un, ya pas de carte avec photos, juste des noms. On ne maitrise pas encore assez la langue (tu m'étonnes, on est arrivé ya seulement 24h, laissons nous du temps) pour comprendre ce que l'on peut manger. Mais la petite dame est toute sympathique, nous montre 2, 3trucs, on dit ouioui, on s' installe et on nous amène autre chose que ce que l'on avait vu. Pas grave, on n'est pas contrariante (on a surtout pas les mots pour se plaindre). Devant nous: de la salade, de la menthe, des -ce que l'on suppose etre- légumes. On prend nos baguettes et c'est parti, le mode lapin est activé. Pas franchement delicieux mais why not. Dans l'assiette à côté, un genre de papier. 1ere pensée: putain leur serviette c'est vraiment du plastique-carton". 2eme pensée: c'est mort, je m'essuie pas les mains avec ça. 3ème pensée: mais qu'est ce que c'est que ce truc??? 4ème pensée: bon allez on regarde comment ils font aux autres tables. Zut on ne voit pas! Et au bout de....la moitié de nos assiettes, une des ptites dames débarque vers nous, morte de rire. EN FAIT, le papier à côté de nous, ce n'et ni une serviette ni de la déco mais bien le papier pour rouler la salade et les légumes. Ah ben oui, préparé comme ça, c'est bien meilleur!!! "Hahahaha trop mignonnes ces petites blanches..." ;-) au moins on les aura bien fait rire. Après, on avait nos spectatrices à la petite fenêtre. Ignorance quand tu nous tiens.... mais on est des filles intelligentes, on apprend de nos erreurs^^ Comment, on se sentait trop fraîche aux repas suivants quand on savait comment il falait faire. Yeaaah ;-)

Vietnam, here we come!

A Hanoï, on est allé faire nos visas cambodgiens. Il est tout à fait possible de le faire à la frontière mais on a du temps alors autant anticiper (vous sentez la maturité acquise?^^).

Ambassade du cambodge=la plus zenqu'on ait faite. Une jolie vieille dame nous accueille autour d'une grande table en bois dans la cour de la maison. Elle nous fait remplir le papier nécessaire. Il nous manque des infos, indispensables dans les autres ambassades, mais ici...elles sont jugées facultatives.

Infos du genre "à quel endroit on va passer la frontiere? On sait pas. Où va-t-on dormir à Pnom phem? On sait pas." Alors on invente une guesthouse (après vérification, il n'y a AUCUNE guesthouse à Phnom Phem mouhahaha). Sur le papier, c'est aussi demandé notre adresse, moi je mets celle d'Hanoï alors qu'il falait mettre celle de France. Je dis à la jolie vieille dame que je me suis trompée, elle m'emmène dans le bureau du chef, je tremble...et là le mec me dit "okay, no problem". "Comment ça No problem? Vous ne voulez même pas que je recommence?"

Après 10minutes de sieste sur la table dehors, le chef nous appelle, prend nos papiers,l'argent (20 $ chacune) et nous demande quand est ce qu'on veut récupérer nos visas. "Et bien, chef, vu qu'on voit que vous êtes vraiment débordé, on peut dire dans 2jours? Ça vous laissera le temps de souffler parce qu'on voit bien que le burn-out n'est pas loin".

2jours après, on est revenu, on a passé le grand portail, la jolie petite dame nous a fait un grand sourire et nous a tendu nos passeports. Que de stress, que de stress... (petite suggestion poir l'ambassade du Cambodge: autant ne pas faire remplir de papier puisqu'ils se contentent de fausses infos hahaha)

Nous avons terminé notre séjour à Hanoi par un petit spectacle de marionnettes sur eau, racontant des petites histoires du Vietnam. En achetant le billet, il faut ajouter 20000dongs (75centimes) pour etre autorisé à prendre des photos. Nous on n'a pas payé. Mais au final, dans la salle, yavait 150appareils photos de sortis et personne ne vérifiait...

Vietnam, here we come!
Vietnam, here we come!

Il est l'heure de quitter Hanoï.

Margaux dit "je n'y remettrai plus jamais les pieds". Je suis un peu moins radicale qu'elle. Mais c'est vrai qu'après la gentillesse des chinois, débarquer à Hanoï c'est quitter brutalement le monde des bisounours.

On ne va pas faire de généralités, on a croisé des gens forts sympathiques, (-you're very beautiful. -oh thank you (tu m'étonnes, vu tout ce qu'il flotte, on devient de très jolies plantes^^)) mais globalement, la sympathie n'est pas le fort des gens d'Hanoï. Il font vraiment tout pour arnaquer les blancs. Bien sur, on sait bien, on a un mode de vie meilleur qu'eux et on est surement 10fois plus riche qu'eux. Ça ne nous dérange pas de payer un petit peu plus que les locaux (enfin parfois c'est chiant qd même). Même à la poste, la dame nous annonce le triple du prix pour les cartes. C'est quand elle a vu qu'on connaissait le vrai prix, elle nous a fait sa tête la plus désagréable possible en nous disant okay. Pour la peine, on lui en n'a pas pris LOL elle doit se dire quelle bande de garces ces occidentales! On vous rassure, la plupart du temps on essaye d'être sympa pour transmettre une image positive^^)

La réceptionniste de notre hôtel était chaleureuse puissance 1000. Surement la personne la plus adorable (et la plus bavarde) croisée à Hanoï.

En partant le samedi matin, elle nous a mème serré dans les bras. Chose rare en asie!

En discutant un peu avec elle, on a appris qu'en chanteuse francaise elle connaissait...Carla Bruni et qu'elle l'aimait beaucoup car "she is so beautiful". Elle nous a aussi dit "see you soon in france...in 20years!" c'est son rêve de venir dans le pays "romantish" mais le rêve a un prix très élevé :-/

Allez bye Hanoï. L'aventure continue.

Vietnam, here we come!
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Jean-Christophe 29/09/2013 15:36

Bon à Hanoï ils n'aiment pas les blancs. Quels gens rancuniers quand même ! 1 siècle de colonisation, puis 30 ans de guerres coloniales successives par nos soldats puis par ceux des USA, crimes contre l'humanité, populations martyrisées et pays ravagé par les armes chimiques..... (Bachar el Assad est un enfant de coeur à côté). Et on ne nous accueille pas à bras ouvert, nous les blancs bienfaiteurs ! On se demande bien pourquoi ????J' ai connu un jeune allemand qui se posait la même question à propos des habitants du Limousin.
Du coup j'ai ré-écouté cette belle chanson de Pete Seeger (ça s'appelle "last train to Nuremberg"....et ça parle ...du Viêt-nam)
http://www.musicme.com/#/Pete-Seeger/albums/Pete-Seeger:-A-Link-In-The-Chain-0074646477229.html
A part ça les Nems c'est effectivement viêt-namien...comme le Nuoc-Mam : j'ai demandé un jour (jeune et innocent que j'étais à l'époque)du Nuoc-Mam dans un resto chinois et je me suis fait sèchement répondre par un serveur peu aimable (quoique chinois et non viêt-namien) que le Nuoc-Mam ça n'était pas chinois. C'était au début de l'année 1980, les troupes chinoises et viêt-namiennes s'affrontaient à la frontière sino-viêtnamienne (plusieurs milliers de mort). A sa réponse, je me suis senti très bête et pas très fier... Mais comme tu dis on apprend de ses erreurs.
A part ça continuez à en profiter et à nous donner des nouvelles....
Et plein de grosses bises

Jean-Christophe

Al1 01/09/2013 11:02

Interesssant ce changement d'attitude entre Chine et Vietnam, et dans mon idée j'aurais plutôt cru le contraire concernant la gentillesse, mais peut être est-ce l'effet Hanoi??? Ou alors parce que vous nous saviez pas que les nems sont viet, rooo, fallait pas pas préparer le voyage avec Spirou magazine^^.
Bonne décision pour le poncho, ça s'appelle comment en fait?? Ou alors achetez vous des palmes ^^
Bisous

MOMO 01/09/2013 09:22

Ah ah ah très drôle l arrivée au Vietnam et les p'tites anecdotes au resto et à l'ambassade. Les photos nous transportent toujours autant, c est génial. Bonne route les voyageuses, tres gros bisous